La honte et un cancer du col de l’utérus

La cliente d’Aileen Nobles a été diagnostiquée d’un cancer du col de l’utérus. En communiquant avec le Moi Supérieur de sa cliente, Aileen découvre colère et honte cachées. EFT l’aide à lâcher ses émotions nuisibles et son besoin d’auto-punition et le cancer disparaît. Visitez le site Web d’Aileen.

Par Aileen Nobles (Traduit par Françoise Vaché EFT CC)

Lorsque ma cliente m’a contactée, elle était dans un état de panique totale. Elle avait été aux d’urgences à deux reprises en une semaine, car elle ne pouvait plus respirer. Elle avait été diagnostiquée du cancer du col et de l’utérus, quelques mois plus tôt, et elle avait du mal à se contrôler, comme si le monde s’écroulait.

Elle était ouverte à utiliser toutes les techniques en dehors de la chimiothérapie.

Chloé avait été élevée dans une famille asiatique, et ne s’est jamais senti entendue. Elle avait essayé d’être une enfant modèle, mais c’était devenu plus difficile en devenant adolescente.

Alors qu’elle se préparait pour l’université, elle s’était également préparée à «la drogue, le sexe et le rock and roll! » Sa vie était plutôt dévergondée profitant pleinement de sa sexualité.

Tout au long de sa vie d’épouse, elle a également eu des aventures, et au moment où elle m’a contactée, elle en avait encore une. Elle était mariée à un Britannique et ils n’avaient jamais tout simplement discuté de ce qu’ils ressentaient. Leur intimité n’était jamais évoquée, et sexe ou pas de sexe n’était pas un sujet de discussion.

En discutant, j’évoquais mon sentiment que ce qu’elle pensait consciemment n’était peut-être pas en accord avec son subconscient. J’avais vraiment besoin de savoir comment elle gérait ses aventures sexuelles depuis des années, d’un point de vue qui était loin de ses croyances conscientes, mais menait la danse 95% du temps.

Consciemment, elle était à l’aise avec ses choix, mais quand j’ai vérifié avec son Moi Supérieur elle avait de la peur, de la colère, de la honte, elle ne se sentait pas entendue , et sale.

Comme elle avait été aux urgences deux jours seulement avant notre séance, nous avons commencé à nettoyer en premier les problèmes respiratoires. Sa respiration était toujours courte et difficile, mais cela avait empiré les deux fois où elle est allée aux urgences.

Son inconscient nous a dit que la peur était l’émotion qui a déclenché l’incapacité de respirer normalement.
Elle était à 8 sur l’échelle d’intensité, lorsqu’elle pensait au problème, mais au maximum 10 quand elle le vivait.

Nous avons commencé à tapoter sur:

«Même si j’ai paniqué quand on m’a dit que j’avais un cancer, je m’aime et je m’accepte de toute façon. »

«Même si j’ai paniqué et j’ai pensé que c’était une condamnation à mort, bien sûr, mais je m’aime et je m’accepte complètement de toute façon. »

«J’ai toute cette peur en moi de mourir d’un cancer. »

«J’ai toute cette peur en moi, et cela affecte ma respiration. »

« Je n’ai pas assez d’air pour respirer, je sens que je vais mourir. »

« Je ne peux pas avoir assez d’air, j’ai tellement de peur à l’intérieur de moi. »

« J’essaie de donner le change, et ça ne fonctionne pas très bien. »

«Il faut que j’enferme cette peur et ne pas en parler. »

«Toute ma vie j’ai réprimé mes émotions. »

«Je me sens tendue à l’intérieur.

«Je n’arrive pas à me contrôler, et j’ai pourtant toujours un tel contrôle pour cacher mes émotions. »

« Une partie de moi a accepté le cancer comme une sentence de mort, mais une autre partie de moi connaît quelque chose de bien mieux. »

«Je reconnais que mon incapacité à respirer c’est ma peur, et je sais que mes poumons vont très bien. »

Après quelques tours de tapotements, l’intensité a baissé environ à 4.

« Je veux être capable de respirer facilement. »

«Je peux respirer parfaitement bien. »

«Je sais tout cela fait partie du voyage de mon âme dans la plénitude. »

« La peur est naturelle, mais ne rend pas en bonne santé, alors quel est l’intérêt à s’accrocher à la peur. »

«Je re-cadre ce que je ressens, je choisis de respirer profondément en permettant à mes cellules de s’oxygéner et de faciliter ma guérison. »

La peur était descendue à 0 et elle respirait facilement.

Elle sentait sa poitrine ouverte et claire, mais maintenant il y avait un blocage dans sa gorge. En la connectant avec son Moi Supérieur son subconscient testait «oui» sur son incapacité à prendre la parole, et à ne pas être entendue

« Même si j’ai entassé toute cette douleur et cette colère toute ma vie, je m’accepte complètement de toute façon. »

«Je n’ai pas été écoutée quand j’étais enfant, j’étais simplement jolie. »

«Je devais rester tranquille ou sinon on me battait. »

«J’ai toute cette colère et ces cris enfouis dans ma gorge. »
Nous avons évacué toute la colère et la douleur, et puis elle s’est autorisée à pardonner à ses parents.

Le blocage dans sa gorge avait maintenant complètement disparu.

Durant la session suivante, nous avons travaillé sur la façon dont elle ressentait sa vie sexuelle au cours des années jusqu’à maintenant.

Nous avons Testé son subconscient, elle a répondu «oui» sur le fait de se punir avec un cancer de ses organes féminins.

Rappelez-vous que consciemment elle pensait qu’elle était en paix avec elle-même.

«Même si je n’avais aucun contrôle sur ma vie quand j’étais très jeune, je m’accepte complètement de toute façon. »

«Pas étonnant que je me sois rebellée et j’étais hors de contrôle lorsque j’ai atteint l’âge adulte. »

« En fait, j’ai utilisé le sexe pour contrôler les hommes avec qui j’étais. »
«ça me donnait un tel sentiment de puissance, et je l’ai toujours. »

« Mais je n’ai plus besoin de ce manque de contrôle, ou de contrôler les autres. »

«Maintenant c’est à moi de choisir, et je suis libre de parler et de me comporter comme je veux. »

«Même si je ne me contrôlais pas avec le sexe et la drogue, quand j’étais jeune, je m’accepte complètement de toute façon. »

«Je comprends pourquoi j’étais comme ça. »

«J’étais jeune et je m’amusais bien dans les années 70, mais je ne veux pas me juger pour ce comportement. »

«Je ne choisis pas de porter la honte en moi. »

« Je sais que mon corps émotionnel me parle à travers mon corps physique, et je suis à l’écoute.  »

«Parce que je suis à l’écoute maintenant de mon corps qui me parle à travers ce cancer et qui n’arrive pas respirer, je n’ai pas besoin d’être malade plus longtemps. »

«J’envoie maintenant de l’amour à mon corps physique, et lui demande de me lier d’amitié avec lui. »

« Il est temps de lâcher cette honte. »

Quand j’ai vérifié le subconscient de Chloé, il m’a dit qu’elle retenait la honte, même si elle se sentait libérée du problème.  »

J’ai testé alors que la honte et les conflits avaient été déclenchés par la relation actuelle avec son amant.

Elle voulait continuer cette relation. Nous avons évoqué qu’elle soit honnête avec son mari, et elle pensait que c’était une bonne idée. Elle pensait qu’il fermerait les yeux là-dessus car ils n’avaient pas eu de relations sexuelles depuis des années, mais qu’elle se sentirait mieux si en fait elle le lui disait.

Nous n’avons encore tapoter sur:

« Je ne veux pas avoir honte de mon histoire d’amour si mon mari le sait. »

«Mon mari et moi sommes de bons amis, pas des amants, et il veut que cela continue. »

«Je laisse aller toute cette honte, et je choisis de m’autoriser à être complètement guérie. »

Chloé a reçu un bulletin de santé après des analyses quelques mois plus tard : plus de traces. Elle n’avait plus aucun problème de respiration, et se sentait heureuse comme elle ne l’avait jamais été depuis des années.

Aileen Nobles Traduit par Françoise Vaché EFT Practitioner CC email :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *