Lésion de la glande pituitaire et perte de poids

Bonjour à tous,
Denis Jevon de Grande-Bretagne découvre et traite un problème de fond qui faisait que sa cliente mangeait en excès. Denis dit, « j’espère que cet exemple puisse aider et inspirer d’autres pour rechercher les facteurs sous-jacents lorsqu’il s’agit de traiter ce genre de problème.
Je vous embrasse, Gary
Par Denis Jevon
Bonjour Gary et à vous mes copains « EFTeurs »,
Une femme est venue me voir récemment avec des problèmes de cou, d’épaule, et haut du dos. Elle a 40 ans et nous pouvons l’appeler K. Pendant le déroulement de la première session K m’avoua qu’elle devait son surpoids à un appétit incontrôlable. Après questionnements, elle révéla avoir eu un accident à l’âge de 16 ans qui lui a crée un traumatisme de la glande pituitaire. Donc, j’ai commencé par le début et suggéré que nous fassions de l’EFT sur son problème d’appétit…
Même si ma glande pituitaire a été endommagée quand j’avais 16 ans, je m’accepte entièrement et complètement et malgré le fait que ma pituitaire et mon hypothalamus m’empêchent de contrôler mon appétit, je m’aime et je m’accepte de toute façon…J’en appelle à mon esprit, à mon corps et à mon âme de faire tout ce qu’il faut pour faire fonctionner mes glandes convenablement.
Les phrases de rappel tous les points du visage et du corps :
Ce déséquilibre pituitaire / hypothalamus…Ce déséquilibre de l’appétit / Je veux le laisser partir / Je veux qu’il s’en aille / laisser partir.
Et ensuite les phrases positives :
Pituitaire normale / hypothalamus normal…/ Appétit normal…./ Pituitaire joyeuse / Pituitaire équilibrée/ Appétit normal.normal.
Je n’ai fait que cette seule séance d’EFT pour l’appétit et le problème de poids, mais K continue à venir me voir pour son corps. Je suis heureux de dire (et K est enchantée) que son appétit n’est plus un problème et que ses 4 dernières semaines elle a perdu presque 10 kilos
J’espère que cet exemple va vous aider et vous inspirer pour aller chercher les facteurs profonds lorsqu’on traite ce genre de problème. Ce cas est un bon exemple de l’importance d’être spécifique ( pas simplement travailler sur le problème du poids) et la reformulation, comme d’utiliser « appétit » et « pituitaire » au lieu de parler de « poids » et de « surpoids » qui ont des connotations négatives et peuvent entraîner des résistances.
Tous mes plus beaux souhaits, Denis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *