Comment je me suis débarrassée de ma grippe en moins de 48h : Par Camille

Par Françoise Vaché,
Camille pratique l’EFT depuis 2 ans, et est experte sur bien des problèmes qu’elle a réussi à éradiquer grâce à sa persévérance et son intuition, et la grippe en est un bel exemple. Elle remarque aussi que sa vie dans bien des domaines en a bénéficié grâce à ce que l’on peut nommer « l’Effet de Généralisation » comme le dit Gary CRAIG. Je souhaite qu’avec l’épidémie qui nous est annoncée, vous vous en inspiriez sans crainte. Bonne lecture, Françoise Vaché
Il y a 9 ans, j’avais fait une formation en 9 mois dans un Centre de Formation en accéléré. Et je savais que dans ce genre d’endroit où les publics se mélangent, il y a beaucoup de va-et-vient, des petits rhumes qui trainaient et quand un virus arrive, on l’attrape les uns après les autres. Et j’avais donc eu le droit à une grippe. J’étais tellement mal-en-point que je n’avais pas pu aller à l’école le matin, et voyant la fièvre monter heure après heure (jusque 41,5° !!!!) j’avais fini par appeler S.O.S médecin vers 22h. Le médecin me prescrivit des antibiotiques et recommanda à mon mari de vérifier que la température ne continuait pas à monter, auquel cas, je devrais me faire hospitaliser !
Bien que m’alimentant de manière naturelle, privilégiant l’homéopathie et les plantes, la grippe en eût de moi, je ne connaissais pas l’EFT et donc sa puissance de guérison ! Je me résignais et pris les dits antibiotiques. La fièvre n’évolua pas, fort heureusement, mais elle ne descendit pas pour autant. Je fus obligée de m’enrouler dans des serviettes de toilettes tellement ma fièvre était puissante ! Le bilan de cette histoire est que les antibiotiques ont mis plus d’une semaine à me guérir, et qu’ils avaient tellement fragilisé mon corps que dans la foulée j’avais contracté une infection vaginale, donc forcée de prendre encore un ovule chimique pour me soigner. J’ai mis pratiquement un mois à m’en remettre tant j’avais été épuisée par ces remèdes de dinosaures comme je les appelle.
Tous les ans je prends maintenant la souche homéopathique ! Sauf en 2008, j’avais oublié ! Je reprenais à nouveau une formation d’adultes et je retournais donc dans un Centre me former. Et pour moi qui dit lieu public dit microbes ! Surtout les écoles ! Ca n’a pas loupé ! il m’aura fallu 15 jours de cours pour l’attraper.Donc lorsque ma grippe s’est déclarée l’année dernière, c’était le vendredi soir en rentrant des cours, je sentais des courbatures et des frissons, des bouffées de chaleur et quelques nausées. J’ai commencé par me prendre un simple citron chaud avec du miel, avant de me remettre au travail. Au fur et à mesure je me sentais de plus en plus mal, j’ai décidé de prendre ma T°. Je me souvenais à quel point la grippe peut évoluer. J’avais en effet 39 de fièvre !
Alors là, ayant en 9 ans, approfondi mes connaissances en guérison et alimentation naturelles, il était hors de question que ça finisse de la même manière.J’ai donc opté pour MA méthode naturelle et au diable les médicaments. Et je savais que EFT guérit tout…tout absolument tout ! Instantanément, je me suis préparé 1 litre et demi de citron chaud avec du miel, une bouteille d’eau de source, du « citrobiotique », j’ai également toujours de « l’Oscillococcinum » ou de « l’Inflenzinum », puis je me suis mise en tenue de combat : 1 paire de chaussettes en coton, et une paire de chaussettes en laine par dessus, un caraco, un tee-shirt, un sweat-shirt et un gros pull en laine, et une polaire par dessus, et bien sûr un bonnet en laine !!!! et devinez où j’allais : dans mon lit sous la couette !
Ma technique de guérison est toujours de cesser de m’alimenter si je tombe malade et de m’hydrater avec le fameux citron chaud ou des bouillons de légumes bio. Et si il y a fièvre c’est de me sur-envelopper pour transpirer. C’est inratable même si ce n’est pas agréable ! J’étais équipée pour plusieurs heures. J’avais encore toute ma tête malgré ma T°, j’ai donc commencé à tapoter sur mes symptômes. Je savais que l’EFT ne pourrait en tous cas qu’en accélérer le processus. J’étais à 5 d’inconfort sur l’échelle de 0 à 10. J’ai commencé à tapoter, de ci de là, en 2 lectures. Mais j’avais hyper chaud, et je commençais à me sentir mal.
Mes courbatures s’accentuaient, des picotements partout dans les pieds…Et plus je tapotais pire c’était. J’étais épuisée, mais n’arrivaient pas à m’endormir. Quand j’ai pris ma T°, j’étais à 40 de fièvre ! Mais j’ai persévéré, j’avais confiance en l’EFT et je savais que comme j’avais mis mon corps à la diète et dans des conditions optimales d’élimination, il y a un moment de pic. Je m’endormais à moitié tout en faisant du Tapping dans ma tête, je n’avais plus de force. Et je me répétais « même si j’ai cette saloperie de grippe, je choisi de faire confiance à mon organisme qui est en train de se battre…je sais que je fais tout pour l’aider à aller puiser ses ressources…Même si la fièvre est encore montée, je choisi de faire confiance à mon subconscient pour qu’il guide mon corps à lutter et chercher les anticorps… » Le lendemain matin, j’étais redescendue en fièvre mais seulement à 38,7°.
Cependant, j’avais remarqué que de visualiser mon organisme, d’imaginer les globules blancs en trains de se battre, l’oxygène en train circuler plus vite, ou tel et tel micro-organisme dont je m’imaginais les costumes se mettre au pied de guerre dans mon corps, cela m’avait soulagée. J’avais quand même faim, mais je décidais de tenir bon, je tenais à être en pleine forme et à ne pas rater mes cours et surtout à ne pas prendre d’antibiotique ! J’ai donc continué dans ma tête le « Tapping », j’étais trop fatiguée.
J’ai continué de la même manière en encourageant mes petites cellules courageuses et vaillantes, et je suis aller les conforter dans ce qu’elles avaient de fort, tout en appuyant sur le fait que j’avais confiance en elles, que je les aidais à lutter en arrêtant de manger (ce qui est vrai car la digestion sollicite beaucoup notre organisme et ainsi mon corps pouvait se concentrer sur son combat sur la maladie). Je le faisais aussi souvent que possible, mentalement, et je m’endormais parfois en plein « Tapping ».
La deuxième journée fut très dure, la fièvre était encore remontée dans la journée, mais je transpirais maintenant beaucoup plus, ce qui était bon signe. J’ai rajouté deux couvertures, buvais régulièrement et encourageais mes petites cellules si courageuses. « Même si je ne vois pas d’évolution dans ma maladie ….je suis fière de mes cellules qui font tout pour que je guérisse, elles se bâtent courageusement contre cette grippe qui est très forte… » et j’ai mis tout à profit pour que mon organisme se concentre sur cette saloperie de grippe » .
Au bout de quelques heures, je ne transpirais plus, me sentais bien mieux et ma T° était descendue à 37,8°, une heure plus tard j’étais à 37°. J’ai décidé de prendre un bouillon de légumes, encore du citron chaud en guise de dessert, une douche, mais je me suis remise au lit, un peu moins couverte mais gardant les chaussettes et le pull, ainsi que les couvertures. J’ai refais 2 ou 3 tours de « Tapping » avant de dormir. J’étais épuisée. Le lendemain je me suis réveillée, plus de fièvre du tout, plus de sueurs ni de courbatures ! On était le dimanche, il faisait -3 dehors, par précaution je suis restée quand même au lit encore la journée, je me suis reposée, mais j’ai pu travailler mes cours sans problème. Je me suis contentée encore de citron chaud et j’ai ajouté des légumes. J’ai quand mes fait 2 ou 3 rounds, histoire de sécuriser la guérison et le lundi matin je me suis levée en pleine forme à 6 heures pour partir en cours. L’EFT est vraiment époustouflant,
Camille,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *