« Une procédure d’EFT qui est un « must » pour les enfants ». Par Gary Craig

(Traduit par Françoise Vaché)
Bonjour à tous,
J’espère qu’un jour les médias vont reprendre cet article et en diffuser les avantages au monde entier. L’idée, à mon avis, mérite une place de choix sur «60 Minutes», «Oprah», et toute parution orientée parent / enfant sur la planète.

Bien faite, cette idée va lancer nos enfants dans un âge adulte rempli de hauts niveaux de paix intérieure et de confiance en soi. Si ces avantages étaient donnés à chaque enfant, les occasions possibles de paix dans le monde dépasseraient de loin celles promises par nos armées, et ses bombes, et autres menaces. En effet, si ces avantages étaient donnés à chacun avec savoir-faire, nos armées, bombes et autres menaces auraient des chances de devenir inutiles. La guerre n’est pas nécessaire pour ceux qui ont vraiment la paix personnelle.

L’idée de base: L’idée de base est simple. Chaque soir, en mettant les enfants au lit, les parents devraient demander … « Peux-tu me parler de tes bonnes et mauvaises pensées ainsi que des bonnes et mauvaises choses qui te sont arrivées aujourd’hui? » Puis, au fur et à mesure que l’enfant raconte les évènements (les bons et les mauvais), les parents devraient tapoter ou masser doucement les points d’EFT et avec amour.

Résultats attendus: Les EFT’eurs expérimentés peuvent facilement voir les avantages de tapoter sur les «mauvaises» choses (nous parlerons du tapotement sur les « bonnes » choses plus tard). Tandis que l’enfant raconte l’histoire il / elle est clairement « connecté(e) » au problème. Ainsi en tapotant sur les points d’EFT il y aura de grandes chances de résoudre les problèmes ou, au minimum, d’alléger leurs impacts sur l’enfant.

Cela est essentiel pour les enfants parce qu’ils ramassent constamment des « trucs » de leurs parents, leurs enseignants, leurs pairs, la télévision et ainsi de suite. Ces données ne cessent de s’accumuler quotidiennement et au fil des années pour remplir ce que nous, les adultes appelons souvent nos «poubelles émotionnelles. » Si ces données ne sont pas résolues, bien sûr, elles forment des « limitations » inutiles et contrecarrent la réalisation de nos vrais potentiels. Ces peurs inutiles, culpabilités, douleurs et les traumatismes ont souvent un effet retentissant sur nos « réalités d’adultes » et nous coûtent cher, tant dans notre paix personnelle et que dans nos portefeuilles.

Quelques exemples de «mauvaises» choses que les enfants pourraient évoquer seraient : …. «Papa m’a fait peur quand il m’a crié dessus. » «J’ai vu un monstre manger les gens à la télévision. » « Mon professeur pense que je ne suis pas très intelligent. » « Je ne peux pas courir aussi vite que Jimmy. » « Donna est plus jolie que moi. » « Le pasteur m’a dit que je dois être parfait sinon Dieu ne m’aimera pas ».

Il y a, bien sûr, des milliers d’autres exemples qui se présentent comme invités indésirables dans le psychisme des enfants. La plupart sont des fictions et, sans doute, ont un impact beaucoup plus important sur le développement de la vie d’un enfant que n’en a son éducation.

Les parents éveillés ont une occasion évidente d’éviter ces « absorbeurs de confiance en soi» au quotidien. En outre, le processus peut être très enrichissant à la fois pour les parents et les enfants parce que les enfants aiment être touchés (tapotés, massés) avec amour. Si vous vous aimez vos (nos) enfants de cette façon, vous pouvez les poser plus de questions sur « ce qui s’est passé aujourd’hui» et aller encore plus profondément dans les problèmes. En outre, tout en faisant de l’EFT vous pouvez essayer les recadrages (une autre façon de penser), qui auront beaucoup plus de chances d’être efficaces que de simplement les amener dans une conversation normale.

Tout ce processus est également utile pour les nourrissons (enfant préverbal). Même si les nourrissons ne sont pas en mesure de vous dire ce qui les dérange, le simple fait qu’ils pleurent ou qu’ils présentent tout autres signes de mal être indique aux parents que quelque chose (par exemple, une peur, un traumatisme ou un inconfort physique) doit être résolu. Pendant ces moments de mal être le nourrisson est « connecté au » problème et donc pour prêt pour l’EFT. L’ajout des tapotements de l’EFT à l’habituel «tout va bien  » et autres paroles apaisantes va probablement rapporter beaucoup à long terme.

Vous avez peut-être remarqué que je n’ai pas inclus la Phrase de Préparation EFT dans ce processus. Il serait naturellement utile de l’inclure, bien que les enfants semblent en avoir moins besoin que les adultes. Lorsque vous l’incluez vous pourriez avoir envie d’utiliser le langage ci-dessous, (les enfants s’illuminent en le disant) « Même si j’ai ce_______________, je suis quand même génial. »

Comme mentionné précédemment, je pense qu’il est utile de tapoter les points d’EFT même quand l’enfant parle de ses «bonnes» pensées et événements de la journée
Fait correctement, l’EFT parental peut ajouter un élément apaisant à la discussion. De plus, même si l’enfant raconte quelque chose de positif, il y a souvent une « comparaison négative » qui se cache derrière. Par exemple, si l’enfant dit …
«Ma maîtresse m’a fait un compliment aujourd’hui devant toute la classe. »
…. la comparaison négative derrière pourrait être …
« Mais parfois, elle gronde les enfants ou les ignore et j’ai peur que cela m’arrive»

Dans ce cas, même si le Tapping se fait sur la « bonne » déclaration de la maîtresse, il est susceptible de réduire aussi la peur impliquée dans la comparaison négative. Ainsi, l’application de l’EFT à la fois sur le «bon» et «mauvais» sujet est susceptible de fournir des avantages substantiels d’un bout à l’autre.

Bien sûr, nous sommes tous des enfants (même si certains d’entre nous ont développé quelques rides) et donc cet article ne doit pas être limitée à un groupe d’âge spécifique. Ne serait-il pas agréable, quel que soit votre âge, que quelqu’un vous pose des questions sur des « trucs votre enfance « ? Et ne serait-il pas encore plus agréable de résoudre ces problèmes tous les jours? Peut-être pourriez-vous échanger cette faveur avec quelqu’un ou tout simplement faire le processus en solo.

Il n’est jamais trop tard pour avoir une enfance heureuse. Bises, Gary.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *