En persévérant avec l’EFT pour l’ostéoarthrite – des approches habiles

Bonjour à tous

Je pense que vous serez impressionnés après la lecture de cet article de Patzia Gonzalez-Baz. Remarquez les métaphores intelligentes et les approches qu’elle utilise pour aider à guérir l’ostéoarthrite de son client. Elle explique une de ses approches comme cela, « La séance suivante, j’ai proposé à Stella de fermer les yeux et d’imaginer qu’elle allait à l’intérieur de son genou. Elle a bu » une potion magique d’invisibilité » (elle est fan d’Harry Potter) et est entrée dans son genou, accompagnée par le Professeur Dumbledore comme assistance de secours. Elle décrit l’intérieur, de son genou comme une caverne qui était très rouge, avec un tuyau qui faisait un nœud en laissant couler un liquide visqueux qui stagnait. »
Je vous embrasse, Gary

Stella (pas son vrai nom ) est venue me voir récemment parce qu’elle avait une osteoarthrose dans son genou droit et il était enflé à cause d’un kyste ( bénin il se trouvait derrière l’articulation du genou); et elle souffrait vraiment. Son médecin de famille lui a dit que la seule chose à faire s’était de prendre des analgésiques pour la douleur et de la glace sur le genou. Elle pourrait aussi faire une injection de stéroïde dans le genou.

« Même si j’ai cette douleur brûlante dans mon genou droit … »
« Même si ça m’a consternée d’entendre que j’avais développé de l’ostéoarthite.. »
« Même si j’ai de l’ostéoarthite … »
« Même si le docteur a souri quand elle m’a donné le diagnostic … »
« Même si le docteur m’a dit que je ne guérirai jamais … »
« Même si le docteur ne veut pas être dérangé par mes symptômes … »
« Même si mon genou me fait mal quand je me réveille le matin … »
« Même si je ne peux pas croiser mes jambes quand je m’assoie désormais … »

Nous n’avions pas obtenu beaucoup de soulagement, quand elle mentionna, que lorsqu’elle a appelé sa mère, pour partager ce que le docteur avait dit, sa mère était enchantée!

« Même si ma mère est heureuse que j’ai de l’ostéoarthite … »
« Même si j’ai entendu la jubilation dans sa voix … »
« Même si j’ai très peur de finir aussi handicapée qu’elle par l’arthrose… »
« Même si j’ai juré que je ne lui ressemblerai pas et maintenant j’ai sa maladie … »

Nous avons aussi tapoté sur son « pire » souvenir avec sa mère. À la fin de la séance, la douleur de Stella était descendue à 6, mais sa jambe était toujours enflée.

Je ne comprenais pas à cet instant pourquoi nous ne progressions pas. La séance suivante, j’ai invité Stella à fermer les yeux et d’imaginer qu’elle allait à l’intérieur de son genou. Elle but une « potion magique d’invisibilité » (elle est fan d’Harry Potter) et alla dans son genou, accompagnée par le Professeur Dumbledore pour la soutenir. Elle décrivit l’intérieur de son genou comme une caverne très rouge, il y avait un tuyau avec un nœud qui laissait s’écouler un liquide gluant qui stagnait là.

« Même si la caverne est très rouge… »
« Même si le tuyau a un nœud… »
« Même si le tuyau laisse s’égoutter un liquide gluant… »
« Même si le liquide gluant stagne là… »

Puis, je lui ai demandé quelle émotion elle ressentait quand elle regardait tout ça. . Elle me dit qu’elle sentait qu’elle suffoquait, et qu’il y avait de la tristesse.

Nous avons « tapoté » sur le fait de suffoquer et la tristesse, et ce qui émergea c’était le souvenir de son père lui disant au revoir et que sa maman et lui allaient divorcer, et qu’elle n’avait jamais pleuré, et avait tout gardé en elle. Stella avait 7 ans à l’époque, elle n’avait personne à qui parler et pensait qu’elle devait être courageuse. Nous avons « tapoté ». :

« Même si Papa me dit au revoir, j’étais une si gentille petite fille… »
« Même si j’étais très triste, désorientée et délaissée… »
« Même si je ne voulais pas que Papa s’en aille… »
« Même si Papa était très triste… »
« Il tenait son chapeau dans ses mains… »
« Même si j’étais courageuse, je choisis d’exprimer ma tristesse, maintenant… »
« Même si j’ai suffoqué, je peux exprimer ce que je ressens maintenant… »

Pour la première fois Stella se connectait à tous les sentiments de l’expérience, qu’elle avait enterrés et les exprimait tandis que nous faisions des tours de »Tapping » .

« Même si je me sens tellement blessée…
« Même si je me sens si seule… »
« Même si je pense que j’ai dû faire quelque chose de mal qui a causé cela… »
« Même si je suis si incroyablement triste… »

Après la séance, la douleur est tombée à 0, le gonflement s’est réduit de 80%. Elle ajouta que l’intérieur de son genou maintenant était rose et luisant. Il y avait beaucoup moins de liquide gluant, et le tuyau avait l’air droit et normal.

Nous avons continué à travailler sur cet événement, et inclus la relation avec sa mère pendant le divorce de ses parents. Stella peut maintenant monter et descendre les escaliers sans douleur, et elle peut s’asseoir en croisant les jambes sur des périodes courtes. Son genou est encore un peu gonflé ; le kyste n’a pas totalement disparu, il y a eu une nette amélioration et nous « tapotons » encore !

Merci Gary,

Patzia Gonzalez-Baz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *