La magnifique arrivée de TappyBear.

Peu de temps après ma découverte de l’EFT j’ai rencontré TappyBear (en 2007) dont se servait le Dr Deborah Miller avec les enfants en centre hospitalier. J’ai trouvé l’idée géniale. De plus est paru le livre écrit par le Dr Patricia Carrington « A Guide to TappyBear » illustré par des témoignages précis de son utilisation. Enthousiasmée par les résultats que je lisais j’ai proposé à Pat Carrington de le traduire et à Till Schilling (le « Papa » de TappyBear) de créer « TappyBear-en-France ». Pour l’accompagner, il avait inventé des histoires courtes avec des illustrations qui captivaient les petits, comme « TappyBear a peur des Fantômes » ou bien « TappyBear est toujours distrait »…Des outils fabuleux pour aider les enfants pendant les séances d’EFT.
Françoise Vaché

Voici donc comment et pourquoi TappyBear est né.
(Extrait du livre du Dr Patricia Carrington traduit par Françoise Vaché)

« Le jouet en peluche thérapeutique connu sous le nom de « TappyBear » a été créé grâce à l’inspiration d’une fillette de 11 ans, Christina Schilling. Comme le sont les vraies belles choses, Tappy fut créé – de façon appropriée et parfaite – par l’esprit d’un enfant. Car quel que soit l’âge ou la taille de ces personnes, ce sont celles qui conservent l’émerveillement de l’enfance, qui crée réellement la pureté dans ce que Tappy offrira.

Pour aider une voisine, Christina faisait du baby-sitting pour son petit garçon de cinq ans qui avait un problème important et gênant que personne n’arrivait à comprendre ni guérir. Il urinait sans s’en apercevoir, régulièrement pendant la journée. Son pédiatre ne lui trouvant aucun problème physique, on a dit à ses parents qu’il avait un problème de développement « vraisemblablement lié au stress ». Cependant personne n’a été capable de déterminer ce que ce « stress » pouvait être.

Il se trouvait que le père de Christina, Till Schilling, revenait d’un stage où il avait appris une nouvelle technique « époustouflante et révolutionnaire » de gestion de stress connue sous le nom de « EFT » : Emotional Freedom Techniques ». Comme il l’expliqua à sa famille, c’était une méthode apaisante basée sur l’art ancien de l’acupuncture.

Till était tellement enthousiaste qu’il l’enseigna tout de suite à sa femme et ses deux filles. Tout d’abord les filles ont levé les yeux au ciel en se moquant, le tapotement semblait tellement « bizarre ». Cependant lorsqu’elles l’ont trouvé utile pour certains de leurs amis, elles commencèrent à s’en servir pour elles-mêmes et furent surprises de constater les résultats positifs sur les angoisses des examens, l’amélioration de leurs performances sportives ainsi que sur le maintien de relations paisibles avec leurs copains – et plein d’autres avantages.

Ainsi, alors que Christina voyait le petit enfant qu’elle gardait, se replier de plus en plus sur lui-même, en raison de son état, elle se demanda comment elle pourrait l’aider. Et il lui vint l’idée d’utiliser l’EFT avec lui. Mais il y avait un problème. Elle savait qu’un petit de cinq ans ne pourrait pas rester assis sans bouger en répétant des phrases juste parce qu’on lui aura dit de le faire. Elle eut alors une inspiration soudaine pour contourner le problème. Elle décida d’utiliser un de ses vieux Nounours, le plus esquinté de tous, et se mit à coudre des boutons dessus pour indiquer où se trouvaient les points EFT de « Tapping ».

C’était une petite fille qui avait toujours été passionnée par les travaux manuels et adorait fabriquer des cadeaux aux autres (Jamais de cadeaux achetés dans les magasins !), elle créa un « Nounours EFT » à partir de son vieux Nounours – avec les points adéquats de « Tapping ». Elle se mit à apprendre au petit garçon le « Jeu du Tapping » en utilisant le Nounours qu’elle avait fabriqué. Elle lui demanda d’y trouver « les points secrets » (indiqués par les boutons cachés dans la fourrure) et de tapoter dessus tout en répétant à voix haute et forte, « Même si j’ai mouillé ma culotte et c’est gênant, je suis tout de même un enfant génial ! » – et d’autres phrases de ce genre.

Le jeu était très simple, mais suffisamment stimulant pour maintenir son attention. La seule règle qu’il devait observer était de trouver les points à tapoter – il devait tous les trouver dans la fourrure du nounours. Le petit garçon fut immédiatement conquis et pris par le jeu et commença à pousser des cris perçants avec bonheur tout en hurlant les phrases que Christina lui demandait de répéter. Il joua au jeu de l’EFT jusqu’à ce qu’il soit épuisé de plaisir. A chaque fois que Christina venait le garder, elle ne manquait pas d’apporter le Nounours.

Très vite, la maman de l’enfant remarqua un fait inhabituel – son fils ne faisait plus pipi dans sa culotte aussi fréquemment. En moins d’une semaine, à sa grande surprise, le problème avait disparu. Le petit garçon contrôlait totalement sa vessie et, pour compléter le tout, il était ravi du « Jeu du Tapping ».

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Le père de Christina entra par hasard dans la pièce alors que Christina entraînait l’enfant au « jeu du Tapping ». Il regarda le vieux Nounours déglingué et les boutons qu’elle lui avait cousus. Il vit comment l’enfant y réagissait admirablement, et réalisa que sa fille avait sans le vouloir mis le doigt sur un nouveau moyen de présenter cette technique de soin remarquable connue sous le nom d’EFT, à tous les enfants et pour toutes sortes de problèmes. Ainsi fut créé « TappyBear », la peluche thérapeutique spécialement utilisée à cet effet.
Le projet TappyBear est alors devenu une aventure familiale. Till amena Christina et sa plus jeune sœur Anna dans de nombreux magasins de jouets où ils ont examiné tous les ours en peluche et les ont photographiés. Par la suite, avec les photos, elles ont sélectionné les traits particuliers qui leur semblaient adaptés pour « TappyBear ». Cette tâche a occasionné beaucoup de discussions.

Voilà un Nounours rare et insolite, né de l’amour, de l’attention et de l’esprit de partage, qui est personnifié en TappyBear aujourd’hui. Tappy apporte la guérison et l’amour à de nombreux enfants, et à un grand nombre croissant d’adultes, dans plusieurs endroits du monde. Il donne l’impression d’être venu au monde pour répandre le message de la gentillesse toute simple, et l’attention sincère. Ceux qui travaillent avec Tappy lui sont fidèles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *